Sur-estime ou sous-estime de soi = désillusion ou frustration

Publié le par Mina!

Tout à l'heure je rentrais de soirée avec ma famille, quand j'ai eu un éclair de lucidité sur la route : j'ai eu une trop haute opinion de moi et me suis en étant rentré chez moi que c'était contradictoire avec l'habituel sentiment d'être un moins-que-rien.

À cause de mes capacité intellectuelles anciennement supérieures à la moyenne, j'ai gardé un comportement de mépris envers autrui : j'ai desfois l'impression de pouvoir faire mieux et/ou plus vite que les autres alors que c'est complètement faux. Ensuite quand j'accompli ces choses, d'ordres aussi diverses que les études ou le sport, vient la désillusion : j'ai une capacité mémorielle peu entraînée mais un sens du raisonnement plutôt bon; mais sans connaissances il est difficile de raisonner correctement voire simplement impossible de raisonner. J'ai aussi tendance à aborder les nouvelles activités qu'à partir des minces connaissances théoriques que j'ai ingurgité si bien que face à une situation en apparence simple, je bute face au moindre événement imprévu, je met ensuite à l'épreuve mes frêles capacités d'improvisation et donc je met le double de temps à accomplir ladite tâche.

Mais depuis quelques années je suis plus pragmatique, peut-être est-ce du au mûrissement de la fin de l'adolescence, et j'ai plus tendance à me sous-estimer voire à me rabaisser faceà une épreuve de n'importe quelle sorte ce qui me conduit aux regrets. Mais parfois je préfère choisir la voie la plus facile par simple fénéantise : un comportement apparu en même temps que le mépris et qui m'a fait perdre mes avantages cérébraux en omettant la gymnastique intellectuelle pour garder l'habitude de mémorisation; la soif d'apprendre étant étanchée, je me suis retrouvé peu à peu embourbé avec ma mémoire sélective et il m'est encore difficile d'apprendre par cœur la moindre petite phrase en étant désintéressé.

Maintenant j'essaie de nuancer un peu ces deux notions en me disant qu'en toute chose il y a toujours des personnes meilleures ou pires que moi et selon la compétence, le sujet, je me trouve plus ou moins d'un côté ou d'un autre de la moyenne (cette proposition tournée de façon égocentrique donne :"La proportion de personnes meilleures ou pires que moi fluctue selon la compétence, le sujet." tout est dans la nuance ;) )

en somme, je suis certes une merde mais il existe des sous-merdes :D

Mina! , le 30 Juillet 2005 à 2h30 du matin

, qui ressent actuellement la fatigue et l'influence de l'écriture d'Edgar Poe ^__^

Publié dans moa.mina

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sweetie 19/08/2005 21:45

On ne peut juger qu'avec ce qu'on a dans la tête (sf Descartes ou Pascal, la référence m'échappe, la semaine a été longue...:))
Mais rassure-toi, la majorité des personnes a souvent ce réflexe du 'Je me sens supérieur', quelle que soit la raison ou l'occasion. C'est juste bétement humain, comme réaction, basiquement instinctif... Tu n'es pas un cas isolé! Rassuré?;)

Lali 02/08/2005 16:59

ou bien tu es brillant, mais y a aussi des gens en surbrillance ^^' mais de toutes manières, c'est comme pour l'intelligence, le génie, ça n'existe pas dans l'absolu. Y a différentes formes de génie, chacun a ses points forts et ses points faibles...
enfin, bref, en gros, chuis d'accord avec toi ^^