Ne rien faire est-ce réellement déjà faire quelque chose ?

Publié le par Mina!

(En fouillant dans me papiers, j'ai retrouvé cet article tristement laissé pour compte par moi-même. J'ai pu ainsi voir l'évolution de mon rythme de vie en 3 mois ^_^ )

Je vais tenter de vous décrire une journée type, telle que je la vit actuellement : je me reveille vers deux ou trois heures de l'après-midi, la mollesse du sommeil me parcourant encore ormi en un unique endroit de mon anatomie qui parfois m'encombre d'une douleur accompagnant sa raideur et qui m'oblige à me démunir de ma réserve de gamètes, puis je me lève et me dirige vers la salle de bain. J'y passe plus d'une demi-heure à barbotter dans la baignoire, où accessoirement je me lave l'épiderme et le cuir chevelu, puis noue autour de ma taille un drap de bain, me peigne les cheveux et me les sèche à l'aide du sèche-cheveux (on est flemmard ou on ne l'est pas :p ) pour ensuite repartir vers ma chambre avec l'intention de porter des vêtements propres. Je descend enfin vers la cuisine pour me préparer un bol de céréales ou une pizza selon mon humeur : je n'ai jamais emis la possibilité d'orner une pizza de céréales. Je regarde si mon père est revenu du midi en jettant un oeil sur la table de la salle à manger, si elle s'est entiché de nouveaux prospectus ou s'ils sont encore dans le couloir d'entrée, puis je m'attarde devant le poste de télévision. Ma mère rentre du travail et j'acquièce quand elle me pose la fatidique question "T'es allé à la fac aujourd'hui ?" en ajoutant un habituel "... c'était chiant." -préalablement j'ai posé mes chaussures à côté du canapé. Quand j'ai cours de code ou cours de modèle vivant -oui je dessine des femmes toutes nues :P - j'enfile mes chaussures et je surveille l'heure, sinon je reste devant la télé. Quand je rentre de mon cours -pour le code vers 18h30 et pour le dessin aux alentours de 20h30 - je me repose devant la télé en attendant le dîner. Vers 21h j'allume le PC, quand les films sont dénués d'un quelconque intérêt, et je surfe jusqu'à 22h30/23h, l'heure où mes vieux vont se coucher, j'arrive parfois à rester jusqu'à minuit mais ensuite j'écoute le Métal Ac' dans le Mouv' -Ya même des fois où jécoute les filles du Mouv' à la place de squatter l'ordi- et je prend note des bonnes musiques que je pourrais télécharger si j'avais une connection haut débit -saletés de parents qui veulent pas prendre la Freebox T_T . L' emission de radio arrivée à sa fin, j'entamme mon activité de noctambule : je dessine, j'écris, j'écoute de la musique en laissant divaguer mon imaginaire -elle est en fond sonore la quasi-totalité du temps- et parfois même je lis... le tout ponctué par les irrémédiables pauses clope, environ toutes les deux heures. Enfin, je m'assoupis vers quatre ou cinq heure du matin, "bercé" par le chant des premiers oiseaux -qu'elles sont connes ces grives : il fait encore nuit à cette heure-là !

En conclusion, je branle rien de mes journées et pas grand chose de mes nuits : je bouffe, je dors, je fume... j'ai pas l'impression de vivre, je me sens aussi necessaire qu'une goule errant dans l'Haddès (Et hop une petite référence à A+S :p ) - un ectoplasme pense et ne connait ni faim, ni someil, ni douleur donc la comparaison n'aurait pas été ingénieuse :)

Cette nuit, j'ai essayé de m'endormir vers trois heures et demi... j'ai abandonné cette idée après deux heures et demi de lutte et j'ai commencé à lire le troisième volet de la trilogie Le Clan des Otori, intitulé La Clarté De La Lune et je me suis mis à écrire ceci celà fait près d'une heure et demi. Bon, je pense avoir fait le tour donc j'arrète là le massacre.

Mina! , le 17 Février 2005

, à 8h40 du matin

Publié dans moa.mina

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article