Maudit (big LOL)

Publié le par Mina!

voici un petit poème que j'avais écrit il y a un bout de temps déjà (c'est peu dire) et que je viens de retrouver en faisant un gros rangement dans mes papiers, comme quoi on en retrouve des choses !! ça fasait longtemps que je n'avais pas posté parce que je n'avais pas grand chose à raconter finalement ( à part spoiler Dr Who-Torchwood et Buffy-Angel).. mais ça va arriver : je vais avoir des choses sympa à raconter, mais faut pas que je me porte la poisse.. donc bientôt il y aura au moins un ou deux post en rose voire plus si l'envie de partager un peu de bonne humeur me vient (ça va me changer ¨__¨ )
Quand j'ai retrouvé ce qui suis je me suis marré tellement c'est pitoyable; ça ressemble un peu à Simon, dans Firefly, qui se raidit quand il est avec Kaylee : ma mélancolie m'a fait exploiter énormément de vocabulaire et de registre soutenu pour exprimer des choses aussi simples que la solitude :-)
sans plus attendre "Mina! ble" en action :

Comment prendre goût à la vie en se posant tant de questions?
Seul dans ma piaule à réfléchir sur ma condition,
Il est si facile de se poser en victime de la société de consommation
Et de se dire que ce monde serait meilleur sans toute cette individualisation
Mais que peut-on prétendre à part notre faculté d'inaction?
Au lieu de chercher vainement de futiles justifications
Pour essayer de se sentir bien dans notre peau en putréfaction
Tout ce qu'on y gagne, au final, c'est d'avoir l'air con.

La seule chose qui vienne à ma pensée
C'est que Maudit je suis et Seul je resterais
Dans ma piaule, je me ressasse cela en stagnant dans l'obscurité
En me plaignant de mon sort sans prendre le courage de lutter
Car il est plus facile de se noyer dans son chagrin que d'apprendre à voler
La solitude me ronge mais je ne fais rien pour m'en dépétrer.
Ma véritable malédiction est ma lucidité
À moins que ce ne soit le pessimisme d'un esprit perturbé...

En fait je suis Maudit, Maudit de ne pas avoir d'espoir
Plus d'amélioration de l'espèce humaine dans mon regard
Même si certains cas d'évolution se laissent entraperçevoir
Le système que l'on prône partout laisse présager un avenir noir
L'espèce humaine n'a pas un comportement humain et il est trop tard
La fin est proche et les dirigeants font mine de ne pas la voir
Les artistes-utopistes rêvent eux d'un autrepart
Pendant que la Terre attend sa Renaissance à la suite de notre départ.

Ces pensées qui hantent mon esprit,
Durant les inombrables heures de mes nombreuses insomnies,
Se répercutent sur mes agissements, dans ma vie,
Me contraignant à me languir d'une errance infinie,
À me refuser au bonheur et rester bien au chaud dans mon nid (nb. dans mon lit surtout)
Car vivre c'est prendre des risques et faire des paris
Mais je refuse de tenter et retenter sans rien avoir abouti
Parce qu'au fond de mon cœur, la Terre pleure et ses filles sont à l'agonie.

Au lieu de rester à écouter le blabla démagogique des gens,
Je m'obstine à n'entendre que le flot des ruisseaux et les arbres sifflant dans le vent.
Au lieu de rester à regarder les regards plaintifs des enfants,
Je m'obstine, quand vient le crépuscule, à ne voir que le ciel rougeoyant.
Au lieu de rester à respirer les gaz d'échappement,
Je m'obstine à ne sentir que les vifs embruns de l'océan.
Au lieu de rester à toucher l'épiderme de ces corps frétillants,
Je m'obstine à ne palper que les milliards de grains d'une plage de sable blanc.

Mina! , le 7 Avril 2007


si ça c'est pas de la dépression..

Publié dans poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

vincent 15/07/2009 23:32

Moi j'aime beaucoup:) , je m'y retrouve un peu. Une legere nostalgie!!